Le périscope n°7 - Sept-Oct 2013

Publié le 27 avr. 2015


Alain Hoffarth

Le groupe funéraire Alain Hoffarth fête ses 30 ans.

Est-il décent de parler de performance économique lorsqu’il s’agit de la prise en charge de personnes décédées ? Pourtant le Groupe Hoffarth, en modernisant un métier entaché par une réputation désastreuse, a su répondre à de nouvelles attentes. Résultat : une entreprise qui compte aujourd’hui 50 personnes sur 7 sites, contre 2 salariés au départ.

« L’univers du funéraire a totalement changé en 30 ans. Finis les croquemorts qui profitent du chagrin des familles. Les gens veulent de la transparence, de la bienveillance et de l’efficacité ». Alain Hoffarth résume 30 ans de changement sociologique et d’approche de la mort. Familles éloignées ou recomposées, parfois pressées par le temps : la crémation ou l’inhumation des personnes doit se faire vite et bien, et surtout l’entreprise funéraire doit assurer tout le service demandé. « Nous avons déployé en 30 ans tous les services du funéraire et nous avons investi en conséquence. Sur les plans pratique, juridique ou humain, nous avons formé notre personnel à tous types de demandes ». Marbrerie, inhumation, crémation, hygiène funéraire, assurance obsèque... le groupe a déployé toute la palette du service aux familles des défunts et réalise 6000 actes funéraires par an.

;